Podcast : Épisode 7, les tests sur les animaux en cosmétique

Écouter l'épisode sur les tests sur les animaux en cosmétique

Les différents règlements concernant les tests sur les animaux en cosmétiques :

  • REACH : concerne uniquement les substances chimiques fabriquées ou importées à plus d’une tonne / an et par entité. L’innocuité de celles-ci doit être prouvée à l’aide de tests in vitro ou in vivo (sur animaux)
  • Le règlement cosmétique Européen 12232009 : L’article 18 interdit tous tests sur les animaux en ce qui concerne les ingrédients et la formule
  • Les autres règlements nationaux : peuvent ou non obliger des tests sur animaux pour que les cosmétiques soient importés sur leurs territoires

 

Notes de l’épisode

  • Le règlement cosmétique de 2009, article 18 sur les expérimentations animales : le PDF
  • Le règlement REACH : le PDF
  • La certification de PETA, “Global Beauty without bunnies” : le site
  • La certification Leaping Bunny : le site
  • La certification One Voice : le site
  • La certification Choose Cruelty-free : le site
  • Le site internet : MastelCosmetics
  • Le compte Instagram : mastelcosmetics

 

Les certifications cruelty-free

 

N'hésitez pas à écoute l'épisode précédent sur les ingrédients interdits ainsi que le suivant sur les tests de stabilité et de compatibilité.

Quelle est la réglementation sur les tests sur les animaux ?

Les tests sur les animaux ont fait énormément polémiques dans le secteur de la beauté. Ce qui est compréhensible car selon moi, les cosmétiques ne sont pas vitaux à notre survie et ils ne nécessitent donc pas de souffrance animale !

Pour commencer, il faut savoir qu'il existe deux niveaux de réglementation qui va nous intéresser en cosmétique :

  1. des règlements à l'échelle des matières premières
  2. des règlements à l'échelle du cosmétique

 

I. Les règlements à l'échelle des matières premières

Les fabricants de cosmétiques se fournissent, généralement, en matières premières auprès d'un distributeur qui lui-même travaille avec le fabriquant des matières premières.

Ce dernier peut produire sa matière pour plusieurs industries, il est alors soumis à la réglementation des substances chimiques. Par exemple, les marques de cosmétiques peuvent acheter leur sel chez un fabriquant qui le propose également pour l'industrie alimentaire. De même, les laboratoires pharmaceutiques utilisent beaucoup d'ingrédients utilisés en cosmétique. C'est particulièrement le cas des médicaments avec une application topique, toutes les crèmes qui s'appliquent localement sont formulées avec une base similaire qu'une crème cosmétique. Le fabricant de matières premières doit alors répondre aux réglementations des substances chimiques.

Les substances chimiques ont des règlements qui leur sont propres tels que les règlements REACH ou CPL. Le produit fini a un règlement lié à son secteur d'activité. Les cosmétiques sont soumis au règlement de 2009 dont nous avons parlé dans l'épisode 6 des Dessous de la Cosmétique.

Les substances chimiques qui sont produites à plus d'1 tonne pas an et par entité sont soumises au règlement REACH. Le règlement REACH est connu pour son dicton: "no data, no market". C'est-à-dire qu'il faut prouver la sécurité de la substance pour avoir le droit de la mettre sur le marché.

Pour assurer ce "no data, no market", les fabriquants de substances chimiques doivent avoir effectué des tests sur leurs substances. Et pas n'importe quel test ! Les protocoles des tests doivent avoir été validés en amont pour que leurs conclusions soient acceptées.

Beaucoup de protocoles de tests in vitro (c'est-à-dire pas sur animaux) ont été approuvés. Cependant, il est encore possible que pour certains tests particuliers, il n'y ait pas de méthodes in vitro pour tester la sécurité de l’ingrédient. Dans ce cas, les ingrédients pourraient être testés sur les animaux. Attention, on parle ici de la réglementation des substances chimiques a visé de tous secteurs industriels.

Le règlement cosmétique Européen de 2009 interdit tout test fait sur les animaux pour évaluer la sécurité de ses ingrédients comme celle de ses formules. Ceci est précisé dans l'article 18 du règlement cosmétique Européen.

C'est ainsi que les réglementations se chevauchent et ne sont pas unanimes. D'un côté il y a un règlement sur les substances chimiques qui n'interdit pas les tests sur les animaux mais essaie de les limiter en proposant des protocoles alternatifs et de l'autre le règlement Européen qui interdit totalement les tests sur les animaux. Pour rappel, c'est un problème pour les substances chimiques qui sont produites à plus d'une tonne par an uniquement.

II. Les règlements à l'échelle des produits finis

Le deuxième problème à soulever : les règlements cosmétiques des autres pays ! En effet, les pays hors de l'Union Européenne peuvent exiger que les produits cosmétiques soient testés sur les animaux pour qu'ils puissent être vendus sur leurs territoires.

C’était et c'est encore le cas pour la Chine, bien que la réglementation tend à changer pour limiter les tests. Avant, tous les cosmétiques, sans exception, étaient testés sur les animaux par le gouvernement chinois pour qu'ils puissent être vendus en Chine. Maintenant, et seulement depuis le 1er janvier 2021, certains cosmétiques peuvent être exempts de tests sur animaux pour leur entrée sur le territoire chinois. Il faut pour cela que tous leurs ingrédients soient compris sur la liste chinoise d'ingrédients acceptés.

Conclusion

Il est à noter que la réglementation est en changement au niveau international pour exclure, ou du moins limiter, les tests sur les animaux en cosmétique. Cependant, et bien que le règlement Européen interdît les tests sur les animaux, d'autres règlements restent moins décisifs, comme le règlement REACH pour les substances chimiques, ou le règlement cosmétique chinois.

Pour être sûr que votre cosmétique Européen n'a pas fait l'objet de tests sur les animaux, même lors d'un export à l'international, vous pouvez chercher les certifications de PETA, de One Voice, le Leaping Bunny, et la certification de Choose Cruelty Free. Vous pouvez également aller sur le site de PETA pour chercher les marques Cruelty free.

❓Vous avez encore des questions ? Posez-les en commentaires 👇

Si cet épisode vous a plu, partagez-le avec vos amis ! 📸 instagram 📌 pinterest 💬 facebook 🐦 twitter

 

Julie Magand Castel
biologiste, chimiste et cosmétologue
spécialisée en cosmétiques naturels


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.