Podcast : Épisode 13, les patch tests et HRIPT

Épisode audio, les Patchs Tests et HRIPT

Résumé

Le Patch Test est une méthode clinique utilisée en allergologie et en cosmétologie pour évaluer le potentiel irritant et sensibilisant d’un cosmétique. Il existe plusieurs protocoles :

Le patch test de 48h

  • c’est le moins cher et le plus rapide
  • permet d’évaluer le potentiel irritant d’un cosmétique
  • généralement et préférentiellement sur 50 volontaires
  • consiste à appliquer le cosmétique sur les volontaires, le recouvrir d’un pansement (application occlusive) et le garder pendant 48h. Au bout des 48h, le pansement est retiré et la peau est évaluée par un expert/dermatologue. Les résultats du panel sont analysés et un rapport concluant le potentiel irritant du cosmétique est écrit.

Le HRIPT

  • c’est le plus cher et le moins rapide
  • permet d’évaluer le potentiel sensibilisant d’un cosmétique (+ potentiel irritant)
  • généralement et préférentiellement sur 50 volontaires
  • consiste en 3 phases de test : la phase de sensibilisation, la phase de repos et la phase d’élicitation.
  • phase de sensibilisation : consiste à appliquer le cosmétique sur les volontaires, le recouvrir d’un pansement (application occlusive) et le garder pendant 24h. Au retrait du pansement, la peau est évaluée par un expert/dermatologue et le cosmétique est réappliqué sur la même zone d’application pour être de nouveau gardé 24h. En tout le cosmétique est appliqué 9 fois sur la même zone.
  • phase de repos : après la phase de sensibilisation, le volontaire n’a pas de test pendant 2 semaines pour permettre à son corps de potentiellement fabriquer les protéines nécessaires à provoquer une réaction allergique.
  • phase d’élicitation : après la phase de repos, le cosmétique est réappliqué sur une zone différente du volontaire. La peau est évaluée par une expert/dermatologue.
  • après les 3 phases de tests, les résultats des volontaires sont évalués pour l’écriture du rapport concluant sur le potentiel sensibilisant du cosmétique

Notes de l’épisode

Transcription

Bonjour, vous écoutez l'épisode 13 des Dessous de la Cosmétique, le Podcast qui vous dévoile et vous explique avec clarté et sincérité le monde de la cosmétique. Je suis Julie Magand Castel, biologiste chimiste et cosmétologue spécialisée en cosmétique naturelle et aujourd'hui nous allons parler des patch test. Et oui, nous allons parler de leur utilité, de leurs protocoles de tests, de leur aspect réglementaire, de leurs différences car il existe diffèrent protocole de patch test et aussi de manière plus pratique de leur coût.

Alors le patch test, c'est un terme général pour définir une méthode utilisée en allergologie pour déterminer si une personne est allergique à une substance. Mais il existe différents protocoles, et selon le protocole il peut également servir à déterminer si une substance est irritante. Elle consiste à appliquer la substance à analyser sur une personne ou un a panel puis à recouvrir ou non la substance de manière occlusive ou semi occlusive, à l'aide d'une sorte de pansement. Ensuite la personne reste avec le pansement un ou deux jours. Le pansement est enlevé, la peau est évaluée immédiatement et / ou après un ou plusieurs jours.

En allergologie, le patient explique sa situation allergique, il discute avec le médecin et détermine ensemble les substances suspectes dans son quotidien. Et ensuite le médecin applique ces substances généralement dans le dos et bien organisée sous forme de grille une petite carre de dos est consacrée à une substance. On recouvre la substance d'un pansement pour une application occlusive. Parce que l'application occlusive augmente la pénétration de la substance dans la peau et maximise le risque de réaction. Le pansement est garde deux jours et la peau est évaluée à son retrait, est-elle rouge ? est-elle gonflée ? Et elle peut être de nouveau évaluée 1 ou 2 jours après le retrait.

Ça c'était le cas où un patient souffre d'allergie et on essaie de déterminer à quelle substance son système immunitaire réagit donc un patient et plusieurs substances. En cosmétique, on ne traite pas les patients on teste les formules. Donc c'est le contraire, on teste une formule sur plusieurs volontaires appelé le panel. Il existe différents modes opératoires pour les patchs tests, plus ou moins long, plus ou moins coûteux, plus ou moins strictes.

Le moins cher et le plus rapide est le patch test de 48 h. Généralement il se fait sur 50 volontaires et il sert à déterminer si le cosmétique est irritant. Ensuite il y a le HRIPT qui est plus long et plus cher et il sert à déterminer si le cosmétique est sensibilisant / s'il est allergène, il se fait aussi généralement sur 50 volontaires.

Alors j'aimerais prendre le temps de différencier ce qu'est une irritation et ce qu'est une allergie. Une irritation c'est une réaction inflammatoire qui se produit à la surface de la peau. Elle peut se traduire par des rougeurs et de la sécheresse sur le site d'exposition. Ça va toucher les cellules de l'épiderme pendant quelque temps et ça va partir. C'est une réaction temporaire qui est causé par la substance appliqué et qui va se produire chez la plupart des individus.

Au contraire une réaction allergique, c'est une réaction causée par notre système immunitaire en réponse au contact d'une substance spécifique. Une réaction allergique chez un individu ne va pas prédire une potentiel allergie chez un second individu. J'ai une copine allergique aux fraises alors que j'ai n'ai pas de réaction allergique aux fraises. Alors que si on se met toutes les deux de la javel sur la main, on va toutes les deux avoir une irritation.

Je nuance un peu mes propose car il a bien des substances notamment en parfumerie qui sont reconnus pour être allergène pour un plus grand nombre de personne. Une réaction allergique peut se traduire par des démangeons, des éruptions cutanées et ne sont pas limitées au site d'exposition.

Maintenant que nous avons fait la distinction entre sensibilisation et irritation, nous pouvons voir un peu plus en détails les différences entres un patch test de 48h et un RIPT.

Les patch test de 48h se fait généralement sur 50 personnes, on met 0.2 mL de produit sur 2cm2 de peau, généralement dans le dos ou des fois dur là l'intérieur des avant-bras et on recouvre avec un pansement. On laisse en place le pansement pendant 48hr, bien évidement il ne faut pas enlever le pansement pendant ce temps et ne pas faire de sport pour éviter la transpiration. Ensuite le pansement est enlevé et l'aspect de la peau est évaluée pas un expert, généralement dermatologue. Il évalue alors le caractère irritant.

Des fois, mais c'est rare, la peau est également réévaluée 1 ou 2 jours après mais dans tous les cas il est demande aux volontaires de signaler tout problème après le patch test. Et ensuite c'est la dernière phase ou on fait des analyses sur les résultats et on récrit le rapport avec la conclusion - c'est-à-dire est-ce que le produit est considéré comme irritant. C'est un test rapide et qui ne coute pas très cher à la marque environ 200 euros.

Le HRIPT est largement reconnu dans l'industrie, il est beaucoup plus exigeant et plus cher car il coute environ 1300 euros. HRIPT c'est l'acronyme de Human Repeated Insult Patch Test. Il se décompose en 3 phases. La première phase est la sensibilisation, le panel de généralement 50 volontaires et exposé 9 fois à la substance sur la même zone de contact. Ils gardent 24hr la substance recouverte de pansement, il enlève le pansement et la zone est évaluée 48 h après le retrait du pansement.

Le protocole de certain labo n'inclut pas ces 48hr et donc la peau est évaluée directement après le retrait et un nouveau pansement est réappliqué. Ensuite on recommence cela 8 fois. Puis, il y a une période de repos de 2 semaines qui permet au corps de potentiellement fabriquer les protéines qui impliquerait une réaction allergique au prochain contact. Puis la dernière phase est la phase d'elicitation, on réapplique le produit sur une autre partie du corps et on évalue pour voir s'il y a effectivement eu une phase de sensibilisation et si le système immunitaire réagit. La première phase en elle mêmes peut déjà servir à évaluer si le produit est irritant. Et ensuite la troisième phase évalue si le produit est sensibilisant.

Je vous voir déjà me demander pourquoi en allergologie on évalue la réaction allergique avec un protocole qui ressemble finalement à celui d'un patch test de 48h qui évalue l'irritation. En fait en allergologie, le patient a déjà été sensibilisé à l'allergène donc il n'est pas nécessaire faire la première phase de sensibilisation que l'on fait en HRIPT, finalement c'est comme si on faisait uniquement la phase d'licitation en allergologie. Ensuite, en allergologie, on ne présente que des substances non irritantes, on ne va pas mettre sur le patient qui est déjà allergique une substance connue pour être irritante.

Ces tests sont des bonnes preuves à joindre dans le DIP, le dossier information produit pour prouver la sécurité du cosmétique. Le DIP c'est le dossier à constituer pour la mise sur le marché d'un cosmétique en Europe. Il peut être assez long avec une 150aine de pages.

Pour conclure, il est nécessaire que la marque évalue la sécurité de son produit avant la mise sur le marché. Cela passe notamment par une série de patch test fait sur un panel de volontaires. Les protocoles de patch test les plus utilise sont le patch test de 48h qui évalue le potentiel irritant d'un produit et le HRIPT qui évalue le potentiel sensibilisant d'un produit - et aussi un peu le potentiel irritant.

J'espère que cet épisode vous a plu et vous a convaincu de la nécessité de ce type de test. Un nouvel épisode sortira samedi prochain et vous pouvez retrouver les notes de ces épisodes sur mastelcosmetics dans la rubrique les dessous de la cosmétique. Mastel ça s'écrit MASTEL et c'est la contraction de mes deux noms de familles Magand Castel.

Vous pouvez aussi vous abonner au Podcast Les dessous de la cosmétique sur différentes plateformes de Podcast dont Spotify, Apple Podcast et Google Podcast et suivre son actualité sur Instagram et sur Twitter avec l'identifiant mastel_cosmetics. Aussi et bien sûr n'hésitez pas à partager ce podcast avec vos amis si vous pensez qu'ils pourraient l'apprécier - merci. Je vous souhaite une belle semaine et vous donne rendez-vous samedi prochain pour un épisode sur le vieillissement cutané, dont entre autres comment cela se traduit-il pour les fonctions biologiques de notre peau.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.